J'apprends à gérer le stress

< Retour à l'espace

Le stress est souvent considéré comme le mal inévitable de la vie moderne… mais loin de n’être que négatif, le stress peut aussi stimuler notre organisme pour qu’il s’adapte à une situation, bonne ou mauvaise. Pour cela, deux hormones sont sécrétées : l’adrénaline et le cortisol. Cette élévation hormonale s’accompagne d’une accélération du rythme cardiaque, de la fréquence respiratoire et d’une élévation de la pression artérielle.

Le stress : de quoi s’agit-il ?

À court terme, le stress nous permet ainsi de mobiliser toutes nos ressources pour gérer une situation nouvelle. Par exemple, la plupart des transitions de vie sont des évènements stressants : aller pour la première fois à l’école, changer de travail, déménager…Ces changements impliquent que l’on s’adapte. Lorsque nous ne nous sentons pas capables de gérer cette situation nouvelle, le stress apparaît. Et quand ces situations stressantes s’enchaînent sans phase de récupération, le stress peut présenter un risque pour votre santé.

Ne pas tout confondre !

Le stress implique un équilibre instable, un changement qui risque d’échapper à notre contrôle. On peut être stressé sans être anxieux et vice-versa. L’anxiété implique, elle, un sentiment de danger impalpable ou une dramatisation des difficultés rencontrées. Quant à la dépression, elle renvoie toujours plus ou moins à un sentiment d’impuissance, à une vision négative du monde et de soi-même et à une perte de motivation. L’anxiété va rendre les individus plus vulnérables aux facteurs de stress et un stress qui se prolonge peut déboucher sur un état dépressif mais aussi favoriser d’autres maladies.

Et le burn-out ? Appelé aussi syndrome d’épuisement professionnel, il est la conséquence ultime d’un stress excessif et prolongé mais surtout de la façon d’y faire face. Fatigue chronique, dépression, perte de l’estime de soi, irritabilité et douleurs diffuses en sont les principaux signes.

Découvrir les vidéos de Dijon Santé sur le stress, ci-dessous et en cliquant ici

 

 

Suis-je concerné ?

Tout le monde est soumis au stress mais certaines personnes y sont plus sensibles que d’autres. Certaine situations sont connues pour provoquer un stress important : décès d’un proche, divorce, licenciement… Le stress est aussi souvent lié à l’environnement professionnel ; de nombreux facteurs peuvent avoir une influence : bruit, horaires décalés, pression de rentabilité, monotonie des tâches, précarité de l’emploi, etc.

Mais notre personnalité joue aussi un rôle majeur : bien sûr que certaines situations sont stressantes mais tout dépend également de notre manière de les percevoir et de les gérer. Le stress est souvent lié au manque de confiance en ses propres capacités, ses propres compétences. Par exemple, lors d’un examen, si quelqu’un ne se croit pas d’un niveau suffisant (que ce soit vrai ou que ce soit son ressenti), il sera inévitablement stressé.

Quels risques pour ma santé ?

On sait de façon sûre que le stress a des effets sur nos comportements et nos relations aux autres ; c’est aussi un facteur de risque pour certaines maladies (dépression, hypertension, eczéma, etc…) et il diminuerait nos défenses immunitaires. De plus, pour lutter contre le stress, beaucoup de personnes essaient de compenser par des comportements réconfortant à court terme mais présentant aussi des risques pour leur santé : tabac, alcool, aliments gras ou très sucrés, réduction de l’activité physique pour pallier à la fatigue…

Néanmoins, il faut garder à l’esprit que le stress peut être positif et stimuler chacun de nous : une situation nouvelle peut par exemple être l’occasion de relever un défi et parfois même d’affronter ses propres peurs. Affronter une situation stressante ponctuellement nous permet d’évoluer et de gagner confiance en soi afin de mieux appréhender les difficultés par la suite.

Est-il possible de lutter contre le stress ?

Faire face au stress n’est pas toujours chose aisée ; mais des conseils simples peuvent vous aider à mieux lui résister :

  • Être à l’écoute de son corps : le stress chronique finit par avoir des répercussions sur l’organisme, parfois sous forme de douleurs (maux de ventre, de tête, douleurs musculaires…) ou en aggravant une affection existante (asthme, psoriasis…)
  • Être à l’écoute de son psychisme : troubles de l’humeur, du sommeil, difficultés de concentration…Une certaine instabilité émotionnelle doit donner l’alarme
  • Respecter les besoins de son corps : pour mieux lutter, donnez à votre organisme plus de chances : alimentation équilibrée, sommeil réparateur, activité physique régulière
  • Se fixer des priorités : avoir des priorités est essentiel. Sachez également déculpabiliser, on ne peut pas être bon partout tout le temps
  • Avoir des soupapes pour décompresser : c’est à chacun de trouver ce qui lui convient pour diminuer son niveau de stress en se faisant plaisir : sport, relaxation, yoga, voyages, etc.

Si le stress et des douleurs et/ou troubles (sommeil, concentration, etc…) s’installe au-delà de 4 semaines, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant. Vous pouvez également vous adresser à un psychologue .

Sources : Assureurs Prévention, Association Canadienne pour la santé mentale, INPES, INRS

Ressources